LA COLÈRE DE L’INCONDITIONNEL GÉNÉRAL IDRISS DEBI S’ABAT SUR BOKO HARAM

0
207

Le lundi 23 mars 2020, la secte de narco trafiquants Boko Haram a profité du désordre semé par la crainte du Covid-19 pour lancer un assaut foudroyant contre les positions de l’armée Tchadienne à Boma sur une île du lac Tchad. Cette attaque sanglante a fait le bilan le plus lourd que l’armée tchadienne n’ait jamais subit. 92 Soldats tués, sous-officiers et officiers y compris, et 47 blessés. C’est ainsi que le président donna sa parole de détruire Boko Haram.

Jamais son excellence Idriss Deby n’a jamais été aussi décidé dans le combat anti-terroriste. Cet acte ignoble de Boko Haram perpétré contre l’armée tchadienne a touché l’homme dans son égo. Le dimanche 29 mars après une révision des dispositifs militaires, Le chef de l’état Idriss Deby puisque c’est de lui qu’il s’agit troque son confort présidentiel contre l’inconfort du treillis de général d’armée et se retranche dans les confins du lac Tchad aux premières loges, environ 5 kilomètres des lignes ennemis avec son ministre de la défense, le chef d’Etat Major, les responsables militaires, une escadrille d’avions de combat et une horde de soldats prêt aux combats. Il lança une opération de grande envergure : offensive terrestre, aérienne et fluviale et la baptisa « La Colère de Boma ». Les terroristes en ont appris à leur dépend. Après avoir établi son plan de guerres, peaufiné les stratégies, il ordonna une offensive sans précédent contre la secte de pseudos religieux, c’est ainsi que plusieurs troupes djihadistes de Boko Haram ont été localisées, traquées, abattues et enterrées là où elles ont été trouvées, en seulement trois heures d’hostilités, l’armée Tchadienne infligea de sérieux dégâts à Boko Haram. 117 morts, des véhicules détruits, des tonnes d’armes et de munitions confisquées. Cette Opération mérite son nom « La Colère de Boma ». En dehors des frontières tchadiennes, muni d’une dérogation spéciale, l’imperturbable général, flanqué d’étoiles, et ses hommes traquent Boko Haram sur le territoire Nigérien. Il promet de les poursuivre jusqu’en leurs derniers retranchements.
« Si vous voulez que les choses soient bien faites, faites-les vous-même », un concept qu’Idriss Deby semble bien intégré. Il aurait pû se la couler douce, dans les honneurs, les prestiges et les privilèges de son titre de président et envoyer la racaille à l’abattoir, mais il a préféré se mettre en danger pour l’honneur et la dignité du pays tout entier. Les hommes de valeurs continueront de naitre et leurs seules présences est gage d’espoir et d’assurance. « Le seul leadership qui vaille est le leadership par l’exemple »
Mohamed TRAORE / Duniya Kibaru

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici