LA MORT D’AMADOU GON COULIBALY RISQUE D’ENTRAINER UN SÉISME POLITIQUE EN CÖTE D’IVOIRE

0
153

Ce grand homme politique, Amadou Gon COULIBALY, est décédé le 08 juillet 2020. La mort de ce politicien chevronné risque de bouleverser l’échiquier politique ivoirien, à l’approche de ces élections présidentielles.

Le décès d’Amadou Gon COULIBALY n’aura pas passé inaperçu. En effet, si ce politicien de renom, homme du sérail était l’une des pièces maitresses de l’échiquier politique ivoirien, il jouissait également d’une certaine popularité dans la sous-région, à en juger par les nombreux hommages qui ont fusé un peu partout.
Connu pour sa rigueur, son sens de l’organisation et sa force de travail, Gon COULIBALY était l’homme de confiance de l’actuel Président Alassane Dramane OUATTARA dont il fut le premier ministre du 10 janvier 2017 jusqu’à sa mort. Les nombreuses qualités de l’homme d’État ont attiré à lui tous les projecteurs et lui avaient valu d’être désigné le candidat du RHDP pour les échéances électorales du 31 octobre prochain, comptant pour les présidentielles.
Il faut noter que ce dauphin d’Alassane OUATTARA était l’un des favoris pour briguer la magistrature suprême en côte d’ivoire en raison de son profile et son parcours exemplaire. Ainsi, si sa mort fut particulièrement douloureuse pour les ivoiriens, c’est toute la formation politique qu’il devait représenter qui en est ébranlée. Évidemment que se posera l’épineuse question de sa succession pour briguer la présidentielle d’octobre prochain.
Faudra-t-il le rappeler, ADO a décidé de se retirer et de laisser la place aux jeunes, selon ses propres termes. Mais cette situation tragique risque fort de changer la donne. Il est vrai qu’en l’absence de candidat potentiel pouvant valablement se substituer au défunt Gon COULIBALY, les regards pourraient se tourner vers Alassane OUTTARA, à la faveur de la constitution qui ne l’exclut pas. En effet, le brave « Tchè » n’est ni sous le coup d’une limitation d’âge ou de mandat, au regard de la loi fondamentale ivoirienne.
Aussi, très certainement, cette décision si elle devait survenir, offusquerait plus d’un au sein de l’opposition qui crierait sans nul doute au scandale. Cependant, les enjeux de ces élections sont colossaux et le Président OUATTARA, il faut le dire, dispose d’une carte du fait de la candidature de son ainé d’âge, Henri Konan BEDIÉ, déjà pré positionné pour les présidentielles à venir. En tout cas, cette éventualité ne doit pas être du coup balayée du revers de la main. Et, ce scénario, s’il se réalisait, modifierait sans doute les règles du jeu lors de cette joute électorale. La situation ferait couler de toute évidence, beaucoup d’encre et de salive.
Par ailleurs, il faut dire qu’ADO, en fin stratège politique ne se hasarderait jamais à avancer un pion dont il ne soit sûr au préalable qu’il l’emporterait. Raison pour laquelle il ne serait pas exclu qu’il trouve le prétexte infaillible pour se dédire et se présenter à nouveau.
De toute façon, quoiqu’on dise, ADO pourra toujours se prévaloir du dicton qui stipule qu’en politique comme à la guerre, la fin justifie les moyens. Et se serait à juste titre surtout si les militants RHDP réclament leur champion. De toute évidence, la disparition du premier ministre ivoirien Amadou Gon COULIBALY risque fort bien de redistribuer les cartes en Côte d’Ivoire.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici