l’OPPOSITION DEMANDE À NOUVEAU LA DÉMISSION D’IBK ET PRÉVOIT UNE MARCHE VENDREDI PROCHAIN.

0
115

À l’issue de on entretien d’hier avec le Chef de l’État, l’opposition se dit déçue et demande à nouveau la démission du Président de la République et projette même une marche vendredi prochain.
Décidément, le pays n’est pas encore sorti de l’auberge. Pour cause, l’opposition, constituée du M5RFP et son Excellence Ibrahim Boubacar KÉITA ne sont pas parvenus à accorder leur violon après leur rencontre d’hier. Il n’y à donc pas eu d’accord. Il faut dire que le M5RFP reproche au Président de la République d’avoir littéralement rejeté leur proposition d’un premier ministre de plein pouvoir conformément à leur mémorandum de sortie de crise. Le Chef de l’Exécutif se contentant de proposer à ses interlocuteurs des postes ministériels. Et que par ailleurs il s’en tient aux conclusions de la majorité présidentielle. Notons que cette position d’IBK vient envenimer une situation déjà extrêmement tendue. En effet, cette attitude du Chef de l’État a poussé l’opposition, hostile à son régime, à durcir le ton en demandant à nouveau sa démission. En plus, le M5RFP prévoit déjà une marche vendredi prochain. Ce radicalisme constaté de part et d’autre dans ce bras de fer constitue assurément un nouveau blocus aux négociations pour toute tentative de sortie de crise. Dire que les jours prochains promettent d’être mouvementés et seront très déterminants dans la résolution de cette affaire qui perdure. Si l’opposition décide à nouveau de battre le pavé, reste à savoir si cette fois, le mot d’ordre qui est de manifester pacifiquement sera d’actualité. Déjà qu’ils étaient nombreux à prôner la violence pour faire partir IBK, comme en atteste certaines scènes des précédentes marches. Le vénéré Imam DICKO, face à l’intransigeance du Chef de l’État, pourra-t-il toujours intimer l’ordre et la discipline à des manifestants excédés ? Quelle sera donc l’issue de ce duel entre, d’un côté, un IBK renforcé par le soutien de sa majorité présidentielle et de la CFR et de l’autre le M5RFP, suivi par des dizaines de milliers de manifestants inconditionnels, prêts à prendre d’assaut les rues à tout moment, dans un pays encore sans gouvernement ?

Mohamed TRAORÉ/Duniya kibaru. Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici