SOMMET DU G5 SAHEL À PAU : LE PRÉSIDENT MACRON, RÉENGAGÉ PAR SES PAIRS AFRICAINS, JUSTIFIE LE SENTIMENT ANTIFRANÇAIS AU SAHEL

0
214

Le sommet du G5 Sahel s’est finalement tenu à Pau, avec les différents acteurs réunis au grand complet. La cause de cette rencontre, faut-il le rappeler, est l’invitation du Président Français aux Chefs d’État du G5 Sahel à venir clarifier leur position, quant à l’engagement de la France à leur côté, en raison du sentiment antifrançais grandissant dans cette zone. Profitant de cette occasion, MACRON a dénoncé l’instrumentalisation des populations des pays sahéliens concernés, par des puissances étrangères.

Le sommet tant attendu aura finalement lieu. Les acteurs, en tout cas, auront massivement honoré la rencontre de leur présence. En effet, ils étaient tous là, à savoir l’actuel Président en exercice du G5 Sahel, Rock Mark Christian KABORÉ, Mahamadou ISSOUFOU du Niger, Ibrahim Boubacar KÉITA du Mali et le Président mauritanien Mohamed Ould El-Ghazaouani, en présence de nombreux journalistes.
En toute logique, l’hôte de marque a introduit les débats avant de passer la parole à ses pairs. Sans surprise aucune, le porte-parole des cinq chefs d’État prit la parole pour réaffirmer leur volonté commune, de coopérer avec Barkhane, et, au-delà, l’Europe.
Fort de cette confiance renouvelée à la France, c’est un MACRON renforcé, incisif et intransigeant qui annoncera de nouvelles stratégies à l’ordre du jour, dans leur lutte commune à venir. Par ailleurs, visiblement agacé par ce sentiment antifrançais, grandissant depuis un certain temps, au sein des populations des pays du Sahel, le Président français justifia cette situation par la dénonciation de certaines puissances qui, dit-il, alimentent ce sentiment d’antipathie à l’égard de son pays. Pour MACRON, ces dites puissances, tapies dans l’ombre, auraient des agendas inavoués, en bonne intelligence avec des activistes des pays concernés, manipulés contre la France et la force Barkhane.
En tout cas, ce sommet de Pau fut le lieu, pour le Président français, de répondre aux opinions faisant état d’intérêts cachés de la France au Sahel. À ce propos, MACRON présenta son pays comme le bon samaritain, agissant uniquement par philanthropie, pour extraire les populations sahéliennes des griffes du grand méchant loup djihadiste , barbu et motorisé. Ainsi, il déclara que la France est au sahel pour lutter contre le terrorisme, aider les pays à retrouver leur souveraineté et rien d’autre.
Comme pour joindre l’acte à la parole, il avança le chiffre de 220 soldats supplémentaires, qui viendraient rejoindre les effectifs de Barkhane, déjà disponibles sur le terrain. Enfin, c’est sur des déclarations fortes, ponctuées de bonnes résolutions, contre le terrorisme dans la bande sahélienne, que s’est refermé le rideau sur le sommet de Pau.
En attendant, que cette croisade, contre le terrorisme, théoriquement formée, rentre dans sa phase active et produise les résultats escomptés, du Niger au Burkina Faso en passant par le Mali, ce sont des casernes entières qui se font attaquer, des populations massacrées par centaines ; car ces fous d’Allah, tapis dans leurs sanctuaires, n’ont pas besoin de sommet pour se montrer efficaces en semant la terreur et en faisant parler d’eux.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici