LUTTE CONTRE LA COVID-19 : LE GESTE HUMANITAIRE DU CAPDH ENVERS LES PERSONNES PRIVÉES DE LIBERTÉ

0
49

La pandémie de la COVID-19, qui est une réelle menace, suscite beaucoup d’inquiétudes aujourd’hui. Et le monde entier s’active autour des mesures barrières dans l’optique de l’éradiquer. C’est sans doute pour être en phase avec le combat collectif mené que le CapDH (Centre d’Assistance et de Promotion des Droits Humains), soucieux de l’avancée fulgurante de cette maladie dans notre pays, a entamé un don de kits de protection aux personnes privées de liberté. Cette action humanitaire s’étendra du 23 au 30 juillet 2020. Un geste salutaire qui contribuera, à coup sûr, à prévenir la propagation du mal en brisant éventuellement la chaine de contamination, notamment, en milieu carcéral.

Apparue depuis mars 2020, l’épidémie « COVID-19 », qui a connu une ascension vertigineuse de par le monde, a tôt fait d’être déclarée pandémie, par l’organisation mondiale de la santé (l’OMS). D’où le fait que cet organisme de santé donne constamment l’alerte pour marquer sa vive préoccupation quant à la vulnérabilité évidente de l’Afrique à contrer cette pandémie qui semble tout freiner sur son passage. Malheureusement, notre pays n’est pas épargné par ce mal planétaire qui sévit dangereusement.
En effet, depuis la découverte du tout premier cas au Mali, le 25 mars 2020, le virus mortel ne cesse de se répandre, en dépit des efforts louables des plus hautes autorités ainsi que du personnel sanitaire via l’arsenal de sensibilisation déployé en vue du respect des mesures barrières. Par ailleurs, ce combat contre la pandémie ne saurait être efficacement mené s’il n’est tenu compte d’une masse de personnes dont la vulnérabilité, face au virus, est avérée, faute de moyens de prévention. Il s’agit en particulier de la population carcérale, exposée aux risques de contamination.


C’est dans un souci de remédier à cette situation, particulièrement préoccupante, relative à la condition des personnes privées de liberté que le CapDH, appuyé financièrement par l’ambassade Royale du Danemark (ARD), par l’entremise du Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement (FAMOC), a initié un don de kits de protection contre la COVID-19. Cette action empreinte d’humanité, à plus d’un titre, concernera treize (13) Maisons d’arrêt. Ce geste remarquable est déterminé par des visites de représentants locaux, composés de Parajuristes et Points Focaux du CapDH à travers 29 Maisons d’Arrêt, reparties dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao. L’objectif d’une telle démarche est de s’imprégner et de relever les besoins portant sur les mesures de protection contre ladite pandémie.
Cependant, il faut noter que parmi ces vingt-neuf (29) centres, seulement vingt (20) ont consenti à coopérer avec les représentants du CapDH. À l’issue des informations obtenues, la sélection a porté sur treize (13) centres de détention nécessitant un besoin de renforcement de mesures de protection contre la maladie afin de bénéficier dudit don. Ce sont les Maisons d’arrêt de Fana, Kolokani, Kangaba, Ouéléssébougou, Koutiala, Ségou, Bla, Tominian, Sévaré, Badiangara, Bankass, Koro et Douentza.
Il faut rappeler que le don est essentiellement composé de 130 cartons de savon en morceau, 65 cartons de savon en liquide, 65 unités de gel hydro alcoolique et 2600 masques de protection d’une valeur de 3.040.000 F CFA.
Ce don, il faut le noter, vise à appuyer l’État du Mali, précisément, la Direction Nationale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Éducation Surveillée (DNAPES) pour renforcer la protection des personnes privées de liberté contre la COVID-19 au Mali. Aussi, la cérémonie de remise officielle, initialement prévue à cet effet, a été annulée, nonobstant la nécessité d’acheminement des dons, dans les meilleurs délais, en raison de l’instabilité régnant à Bamako.
En tout cas, il faut reconnaitre tout le mérite qui revient au CapDH qui a toujours été dans son rôle, à travers des actions concrètes d’envergure, et qui ne ménage toujours aucun effort pour se hisser, en avant-garde, dans ce combat noble contre cette pandémie, aujourd’hui au centre de toutes les préoccupations.
Souleymane DIALLO/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici