MAIRIE DU DISTRICT DE BAMAKO : LES RESPONSABLES ENCOURAGENT LA PROPAGATION DU COVID-19 LORS DE LA DÉLIVRANCE DES VIGNETTES

0
898

Notre pays est, en ce moment, sérieusement menacé par la pandémie du COVID-19. En dépit de l’ascension vertigineuse du virus morbide dans notre pays, certains comportements traduisent l’indifférence totale face à la maladie. C’est le cas des responsables de la mairie centrale de Bamako lors de la délivrance des vignettes, au mépris de toute observation des mesures barrières.

Ce n’est plus un secret, pour personne, que le corona virus ou COVID 19 gagne du terrain dans notre pays. Nous sommes à ce jour à 25 cas déclarés positifs et 520 personnes, contacts malades, confinés.
Nonobstant cette tragédie, le comportement de certains compatriotes et non des moindres traduit à suffisance tout le mépris qu’ils manifestent à l’égard des mesures barrières, à titre préventif, contre cette pandémie. Il s’agit principalement des dirigeants de la mairie centrale de Bamako, lors de la délivrance des vignettes aux usagers. Notons que ce lieu dont il s’agit connait vraiment une grande affluence, en ce moment, en raison de la fin du délai de grâce, pour l’obtention de ce précieux sésame qu’est la vignette. Il faut reconnaitre qu’en plus d’être alignés, à la file indienne, les candidats à ce document administratif, loin d’observer la distance règlementaire, de un mètre, étaient presque serrés les uns contre les autres.
Pire, ceux qui n’étaient pas dans les rangs, s’étaient agglutinés, se frottant les uns contre les autres et échangeant, par la même occasion, leurs sueurs réciproques, en cette période de très forte chaleur. En plus, peu de personnes parmi cette foule nombreuse portaient des cache-nez. En tout cas, tous les critères étaient réunis pour une transmission rapide du virus, sous le regard indifférent des agents des forces de l’ordre et de sécurité, présents à l’occasion. La mairie centrale incarne, en ce moment, un véritable lieu d’incubation du COVID-19. Ce spectacle macabre, suscitant l’effroi, se déroulait avec la bénédiction du maire et de ses subordonnés, sensés, pourtant, sensibiliser les populations quant à la dangerosité du virus.
En effet, les responsables, du service concerné, aurait dû prendre toutes les dispositions afin que soient respectées les mesures barrières, contre le CORONA virus, qui sévit en ce moment chez nous, dont notamment l’observation de la distance requise entre les personnes. Toute paranoïa exclue, force est de retenir qu’ils sont encore très nombreux, à se montrer sceptiques, quant à la réalité du virus tel qu’en témoigne le comportement des uns et des autres.
Dans ces conditions, l’attitude à la fois fataliste et irresponsable de certains, comme celle observée à la mairie centrale de Bamako, est de nature à mettre en péril le bien-être sanitaire de la communauté. Ce qu’il faudra redouter par-dessus tout, c’est l’allongement de la chaine de contamination car nous ne sommes pas à mesure de faire face à cet ennemi commun qu’est le COVID-19.
Par ailleurs, il faut incriminer le silence coupable de nos dirigeants face à l’incivisme de certains citoyens qui se prêtent à l’augmentation anarchique des prix des produits sanitaires, nécessaires à la prévention du virus à savoir le gel hydro-alcoolique et les gants. De toute évidence, des autorités telles que celles de la mairie centrale de Bamako devraient être poursuivies pour non-assistance à personne en danger du fait du statut qu’elles incarnent : celui de l’autorité morale.
Ce qu’est certain, c’est que le combat, contre cette pandémie planétaire, ne sera un succès que s’il est mené dans une synergie d’actions, dans la mesure où le mauvais comportement des uns met en danger la santé des autres.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici