LA DEMANDE DE DÉMISSION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : LE M5RFP PRONE LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE

0
155

Suite au rejet de son mémorandum comme solution de sortie de crise par le Chef de l’État, le M5RFP a organisé ce soir, au siège de la CMAS, une conférence de presse en vue d’édifier l’opinion quant à sa prochaine démarche. Ainsi, une manifestation prévoyant la désobéissance civile est prévue ce vendredi pour demander une nouvelle fois la démission du Président de la République.

C’est ce soir à 16h30 qu’a lieu la conférence de presse organisée au siège de la CMAS, par le M5RFP, pour éclairer l’opinion sur l’attitude qu’il compte adopter désormais. Décidément, les protagonistes de cette crise politico-sociale, à savoir le M5RFP et le régime d’IBK, ne semblent pas avancer d’un iota, dans leurs multiples négociations. En effet, le mémorandum présenté au Chef de l’exécutif par le mouvement du 5 juin et qui avait été ignoré dans son essence, a été à l’origine de nouvelles crispations dans cette crise.
Aussi, le M5RFP qui avait abandonné toute idée de démission du Président de la République, est revenu sur sa décision. Pour cause, ce mouvement de contestation pense qu’IBK n’est plus un interlocuteur crédible. C’est d’ailleurs à cet effet qu’une manifestation de désobéissance civile est prévue ce vendredi, sur la place de l’indépendance, comme à l’accoutumée. Le M5RFP, profitant de cette occasion, a littéralement fustigé le régime d’Ibrahim Boubacar KÉITA comme étant un pouvoir oligarchique et ploutocratique.
Les conférenciers ont également évoqué et dénoncé la rencontre entre le Président de la République et les députés injustement écartés, par la Cour Constitutionnelle, à l’issue de laquelle une proposition de postes au sénat avait été faite, à ces derniers, pour compenser leur éviction de l’hémicycle. Le M5RFP déclare ne pas comprendre que le Chef de l’État ait osé une telle proposition alors même que la constitution ne soit pas encore révisée et que le sénat non plus n’existe également. Le mouvement considère cette attitude du Chef de l’exécutif comme une énième instrumentalisation des institutions de sa part.
Au cours de cette conférence, les leaders du mouvement ont tenu à préciser, à la communauté internationale, qu’ils prennent à témoin, que c’est bien le M5RFP qui défend les institutions de la République contrairement au Chef de l’État qui les viole moult fois. À cette rencontre, l’idée de refondation et de restauration de l’État a été avancée par les contestataires hostiles au régime actuel.
Par ailleurs, profitant des journalistes venus nombreux, à ce rendez- vous, l’autorité morale du mouvement, dont le vénéré Imam Mahmoud DICKO, a apporté un démenti formel quant à son retrait du M5RFP. L’homme réaffirme son engagement sans faille à la cause de cette force de contestation qu’il juge légitime.
Les prochains jours promettent, en tout cas, d’être déterminants dans la résolution de cette crise qui perdure.
Souleymane DIALLO/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici