LA VOLTE-FACE DU PUISSANT IMAM MAHMOUD DICKO APRES SA CONVOCATION AVORTEE AU TRIBUNAL DE LA COMMUNE V DE BAMAKO

0
385

C’est à la suite d’une convocation émise par la section judiciaire du camp I que le tout puissant Iman Mahmoud Dicko devait être auditionné par le parquet du tribunal de la commune V de Bamako. Cette convocation fait suite au discours belliqueux, à l’endroit du pouvoir en place, que l’imam avait récemment tenu au palais de la culture de Bamako. Il serait reproché au vénéré et célèbre Imam de porter atteinte à l’ordre public par incitation à la violence.

C’est un tribunal de la commune V de Bamako, où a été convoqué le sulfureux Imam, qui a été pris d’assaut par les partisans de l’ancien Président du Haut Conseil Islamique, venus très nombreux soutenir leur mentor, au point d’obstruer l’entrée.
De source judiciaire, la section d’investigation judiciaire du camp I a été saisie par le Procureur de la République du Tribunal de grande instance de la commune V pour des fins d’audition de Mahmoud DICKO. Comme une trainée de poudre, la nouvelle de sa convocation s’est répandue à travers toute la capitale. Ce qui a justifié cette marée humaine massée au palais de justice à tel point de créer la panique.

Fort de ce soutien populaire, l’Imam profitera de la circonstance pour tenir un meeting improvisé dans un ton des plus conciliants. En effet, si Mahmoud DICKO avait marqué les esprits par la terreur qu’inspirait son discours va-t-en-guerre du samedi dernier au palais de la culture, il surprit plus d’un à travers les mots rassembleurs dont étaient emprunts ses propos d’hier aux abords du palais de justice. Ayant pris la parole, l’Imam appela ses compatriotes et sympathisants au calme et à la retenue.
Poursuivant d’une voix presque paternelle, Mahmoud DICKO déclara que sa suite et lui ne sont en rien des fauteurs de troubles à l’encontre de la patrie et que ne leur soit pas prêté des intentions qu’ils n’ont jamais formulées contre le calme et la quiétude de ce pays. Il fera savoir à travers sa déclaration que l’objectif que lui et son organisation recherchent est loin d’être celui de mettre le feu à la patrie. Peaufinant son plaidoyer, l’Imam, puisque c’est de lui qu’il s’agit dénoncera même l’amalgame autour de certains de ses propos, lors de son meeting du samedi passé. Il appela également à l’apaisement des cœurs ainsi qu’à la concorde, indexant au passage la calomnie dont lui et les siens seraient victimes.
Cependant, suite à cette affaire, la question qui hante en ce moment tous les esprits est celle de savoir le sort que la justice compte réserver à Mahmoud DICKO après cette première convocation avortée. Une chose est certaine, après cette démonstration de force des inconditionnels partisans de l’Imam, d’une part et d’autre part son discours apaisant, cette affaire semble désormais loin derrière nous.
Ceux qui se léchaient déjà les babines ou se frottaient les mains à l’idée de voir le guide religieux pieds et poings liés resteront sur leur faim ou seront tout simplement déçus car on peut le dire, tout est bien qui finit bien ou alors affaire classée.

Souleymane Diallo/duniyakibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici