LE SYNDICAT NATIONAL DE LA POLICE REJOINT LE M5-RFP, APPELANT À LA DÉMISSION D’IBK

0
116

Le Mouvement du 05 juin Rassemblement des Forces Patriotiques(M5-RFP), a tenu, ce soir, son assemblée générale au siège de la CMAS. L’objet de la rencontre était de présenter au grand public l’adhésion de nouveaux adhérents et non des moindres. Cette assemblée a également donné des précisions sur la démarche à suivre.

Comme annoncé lors de la précédente rencontre, le Mouvement du 05 juin et alliés avaient édifié l’opinion quant à la réunion de ce soir. L’un des points saillants de cette assemblée fut la présentation de nouvelles adhésions à la démission de son Excellence Ibrahim Boubacar KÉITA. Il s’agit du mouvement de Modibo SIDIBÉ ainsi que le tout puissant syndicat national de la police.

Pour le Président dudit syndicat, sidi TAMBOURA, présent à l’Assemblée générale, la police se rangera du côté du peuple. Ce responsable syndical, contre toute attente, fustigea, en plus, le régime en place et reconnu au passage toute la légitimité des revendications en cours. La semaine dernière, c’est l’organisation syndicale des enseignants qui s’était allié aux contestataires.

Visiblement, le mouvement du 05 juin enregistre, de plus en plus, des militants hostiles au maintien du pouvoir en place. Au cours de cette assemblée, les parties coalisées sont revenues sur leurs déclarations selon lesquelles elles n’excluent pas de négocier. Cependant toute négociation dans ce bras de fer qui l’oppose au pouvoir actuel, ne portera que sur les conditions du départ d’IBK ainsi que de la dissolution de certaines institutions dont le gouvernement, l’Assemblée Nationale et la cour constitutionnelle.

S’agissant de la date de la prochaine marche, elle sera fixée le samedi prochain. Face à ce chaudron social en ébullition, le Président de la République continue de se maintenir dans sa politique de l’Autriche. En effet, depuis le début de ces contestations, le chef de l’État s’est cloitré dans un mutisme fort déplaisant qui ne rassure point le très peu de soutien dont il jouit encore, et, au rang duquel l’on n’enregistre que défection, au fur à mesure.

Au rythme où vont les choses, il ne serait donc pas excessif de s’interroger si l’on s’achemine inexorablement vers la fin de l’ère IBK. De toute évidence, les jours à venir seront très détrminants.       

Mohamed TRAORÉ/Duniyakibaru.net

         

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici