MARCHE PACIFIQUE DU M5RFP DU 19 JUIN 2020 : IBK REPOUSSE LA DÉLÉGATION CHARGÉE DE LUI REMETTRE SA LETTRE DE DÉMISSION

0
170

Comme précédemment annoncé, ils étaient des dizaines de milliers de militants à battre le pavé, ce samedi 19 juin 2020. C’était prévisible, la place de l’indépendance de Bamako Coura refusait du monde venu réclamer la démission du Président de République.

De nombreux manifestants, venus de tous les horizons du pays, ont répondu présent à l’appel du Mouvement du 5 juin, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5RFP). Depuis un certain temps déjà, cette coalition composée de partis politiques et de plusieurs organisations de la société civile dénonce la gestion catastrophique d’Ibrahim Boubacar KÉITA et demande sa démission de la tête du pays.


Il faut noter que ce mouvement de protestation fait sérieusement peur au régime en place en raison du nombre impressionnant des foules qu’il draine, lors de ses marches. En effet, depuis sa sortie du 05 juin 2020, le M5RFP s’est imposé comme interlocuteur crédible en face du pouvoir d’IBK. La crainte, que cette force sociale inspire, justifie d’ailleurs l’attitude copernicienne du Chef de l’État, IBK, qui s’était presque cloitré dans un mutisme déconcertant et incompréhensible.
D’ailleurs, l’intervention de la CEDEAO, depuis quelques jours dans le pays, n’est certainement pas anodine et semble expliquer tout le poids de cette force sociale davantage entreprenante. Toutefois, si la marche du 05 juin a été émaillée de troubles et de violence, celle-là a plutôt brillé par le calme et la sérénité en dépit de la mobilisation monstre qu’elle représente.
En tout cas, contrairement à tout ce qu’on pourra dire ou penser du M5RFP, ce mouvement a surtout prôné la méthode pacifique. Les appels incessants au calme et à l’esprit de civisme, de ses leaders, en sont une parfaite illustration. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, seuls quelques leaders ont été commis d’aller remettre la lettre de démission à Koulouba au Président de la République, par opposition au souhait de l’ensemble des militants qui voulait s’y rendre.
Cependant, cet acte démocratique a été accueilli avec violence de la part des forces de l’ordre et de sécurité, stationnées sur la voie menant au palais présidentiel. Effectivement, la délégation constituée d’Issa Kao DJIM, Choguel Kokala MAIGA, Clément DEMBÉLÉ, fut repoussée à coups de gaz lacrymogène sur le chemin de leur mission. De retour au lieu de rassemblement, ce comportement des autorités a été communiqué aux manifestants.
Ce qu’est certain, le M5RFP qui se dit ouvert au dialogue a pris acte de cette situation et prend à témoin, par la même occasion, la communauté internationale et notamment la CEDEAO de ce qui s’est passé. De cette situation, le pouvoir d’IBK vient de prouver à suffisance qu’il ne comprend que le langage de la violence et serait prêt à en découdre avec cette déferlante de manifestants.
Pourtant, il aurait suffi d’un claquement de doigt, de la part de l’Imam Mahmoud DICKO, pour inverser le rapport de force et changer le cours des choses. Mais la sagesse l’a emporté sur l’émotion et l’égo.
De toute évidence, la marche prochaine déterminera l’attitude à adopter par le Mouvement du 05 Juin, Rassemblement des Forces Patriotiques pour parvenir à leur fin.
Souleymane DIALLO/Duniya.kibaru. Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici